LA SUITE LOGIQUE

En commençant la soirée avec l’hymne national «Ô Canada, crotte de chat», Plume Latraverse nous a donné le ton de son spectacle « Récidives ». Un concert rempli de chansons connues, mais surtout moins connues qui nous ont fait découvrir l’univers mythique de Plume avec ses deux musiciens et amis Jean-Claude Marsan, à la guitare et Grégoire Morency, à la contrebasse. Ses rythmes, occasionnellement teintés subtilement d’influences latines, nous ont fait parfois danser, parfois sourire, mais surtout réfléchir aux différents thèmes qu’il nous propose. N’ayant jamais eu l’occasion de voir Plume en spectacle, mais ayant collectionné ses albums-cassettes, j’étais rivée à ses lèvres lorsqu’il d’adressait au public. Tant d’histoires à raconter, beaucoup de textes dans ses chansons, mais un discours minimaliste entre les pièces, j’en aurais pris beaucoup plus. Comme il l’a partagé, «il y a tellement de mots dans ces tounes-là, que j’en oublie des fois. C’est ça que ça fait quand on boit de l’eau», s’est-il exclamé. Mis à part les Concaves, Plume nous a surtout offert des nouvelles pièces. Ses mots résonnent encore dans ma tête.

En sortant du chapiteau, c’est Mononc’ Serge qui nous attendait au Théâtre de la vieille forge. Un spectacle complémentaire à celui de Plume avec son joual assumé. Une autre découverte pour moi qui connaissait seulement de nom ce personnage intéressant. Habillés de complets cravates, les trois musiciens chantaient les mots plutôt grivois de l’artiste montréalais qui se vante de passer une semaine par été en Gaspésie. Ses chansons sont tellement chargées et sa musique assez puissante, difficile de tout retenir de son discours politico-comique. On pouvait entendre les adeptes dans la salle chanter toutes ses paroles et danser sur ses rythmes enflammés. Petit feu de grève pour terminer la soirée sous un vent du sud tellement agréable. Hummm! Petite-Vallée!

Texte : Maïté Samuel-Leduc
Photo : Jean-Charles Labarre

Partager :