TOMALLI : JAZZ MADELINOT … ET SANS FRONTIÈRES

Ce mardi 28 juin, la réunion de motivation des bénévoles s’est prolongée par un concert de Tomalli, un efficace quatuor enraciné à la fois dans les Iles de la Madeleine et dans le jazz.

Deux guitaristes, un contrebassiste et une chanteuse percussionniste : voici la recette gagnante de cette formation composée par Émile Déraspe, Gordon Roach, David Thériault et Annie Vigneau.

Louis Armstrong, Ella Fitzgerald, Billie Holliday, Ray Charles, etc

C’est un répertoire forgé par nombre de standards du jazz que le quatuor a offert en anglais avec ici et là d’étonnantes anecdotes qui permettent de mieux comprendre le contexte dans lequel a été créé tel ou tel titre, ou bien d’en savoir un peu plus sur l’artiste interprété.

S’y sont glissés divers titres en français, notamment d’entrainantes versions de la bicyclette de Pierre Barouh chère à Yves Montand, l’art de « faire une jam » de Charles Aznavour ou encore « Petite Fleur » de Sidney Bechet repris par Henri Salvador.

C’est évident, une réelle complicité unit ces quatre passionnés de jazz rejoints sur la scène de la Vieille Forge – le temps de « On the sunny side of the street » – par trois des quatre membres du groupe Les Quatre Ailes. Succès garanti pour ce concert marqué par une ovation debout.

Particularité de Tomalli : un des membres du groupe, Émile Deraspe n’est pas seulement contrebassiste mais aussi directeur d’un lieu mythique des Iles de la Madeleine, Au Vieux Treuil, diffuseur régional en arts de la scène.


A. Weber

Partager :